Manuel à l'usage du fraudeur

Les temps sont durs, on ne peut même plus frauder tranquillement. En soutien aux accusés de l'escroquerie à la taxe carbonne (1,6 md€ détournés en 2008), et pour aider ceux qui souhaitent se lancer dans l'aventure, voici quelques conseils. C'est cadeau.

Rappelons que la fraude fiscale consiste à ne pas payer à l'Etat, une somme dont le montant est établi par la loi. Jusque là, il n'y a pas mort d'homme ! Enfin, pas si sûr... Comme il faut toujours que les hopitaux fonctionnent, que les routes soient entretenues, que nos enfants aillent à l'école (...), qu'il y ait fraude ou non, la dépense de l'Etat ne diminue pas. Il est donc contraint de prélever la recette manquante, à ceux qui restent disposés à payer : les citoyens et les entreprises honnêtes. Autrement dit, sans fraude, nous paierions moins d'impôt, de TVA, la consultation médicale serait moins chère, la dette moins importante, les prestations sociales plus élevées...

Pour fixer les idées et permettre à chaque fraudeur d'affiner sa stratégie, un état des lieux s'impose. Quel est le profil idéal de celui ou celle qui veut gagner des millions milliards (sur le dos des autres) ?

la fraude en france

C'est sans appel : pour frauder un max, mieux vaut être une entreprise. Rien que le non-paiement annuel de l'Impôt Société est largement supérieur à toutes les combines réunies des particuliers. Les 64 md€ annuels de fraude des entreprises financeraient quasiment deux des plus gros budgets de l'Etat : l'Education (47 md€) et la Recherche (25 md€).  

Bien sûr, si vous n'avez pas le temps de monter une grosse société, tout le monde ayant le droit d'être petit joueur, vous pouvez dans un second choix, devenir un fraudeur à l'impôt sur le revenu ou éventuellement le patrimoine. Pensez à vous assurer préalablement d'avoir de gros revenus, cette approche ne fonctionnant pas si vous payez un impôt raisonnable ou si vous n'en payez pas du tout. Enfin, si vous êtes plutôt dans la catégorie minable, vous pouvez vous rabattre sur la fraude aux prestations auprès de la Sécu, de Pôle Emploi ou de la CAF. Vous friserez le ridicule tant vos gains semblent dérisoires (1,4% de l'ensemble de la fraude), mais vous devrez rester discret...

Car il serait naïf de penser que l'Etat missionne des milliers d'inspecteurs pour récupérer la fraude des entreprises, et laisse pavoiser quelques individus du peuple avec leurs milliers d'euros dérobés. Dans les faits, c'est plutôt le contraire.

Sources : valeurs médianes entre 2012 et 2015 provenant de http://www.economie.gouv.fr/facileco/evasion-fiscale-chiffres-france-europe
http://multinationales.org/Fraude-aux-cotisations-sociales-pourquoi-l-im...
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/breve/2015/01/05/combien-representen...